Août, septembre 2018 en 12 albums – Part 1

Août, septembre 2018 en 12 albums – Part 1

15 octobre 2018 0 Par Vincent

La rentrée est toujours une période chargée en matière de sortie musicale. Entre confirmation et révélation, voici une liste de 12 albums dont on ne saurait que trop vous conseiller l’écoute. Bonne écoute !

La playlist qui va bien 

The Blaze – Dancehall

Révélé l’an passé par le captivant Ep Territory, The Blaze est rapidement devenu au centre de toutes les attentions. Les longs mois d’attente ne furent pas vains, Dancehall, premier long format des parisiens est un petit bijou d’électropop sensible. Baignées dans une mélancolie euphorisante, les dix compositions du duo sont d’une beauté folle, animées d’une éclatante énergie positive rappelant parfois les productions rêveuses de Moderat. A vrai dire, on est bien incapable de déterminer combien de temps l’état de grâce durera pour The Blaze alors profitons-en, maintenant, au maximum.

Tomberlin – At Weddings 

Si l’on devait établir un classement des révélations musicales de l’année, nul doute que Tomberlin figurerait tout en haut de la liste. Une guitare acoustique, quelques délicates notes de cordes et synthé, une voix grave enchanteresse, il n’en faut pas d’avantage pour se laisser emporter par les compositions tout en retenue de la jeune américaine de 23 ans. At Weddings est un album touchant et sincère, l’indie folk vient peut-être de se trouver une nouvelle égérie.

Idles – Joy as an act of resistance 

Qu’on se le dise, le punk rock n’est toujours pas mort et il vient même de retrouver de sa superbe avec ce fantastique deuxième album d’Idles. Aller simple pour l’Angleterre, Joy as an act of resistance est parsemé de bombe aux riffs ravageurs et aux mélodies entraînantes. La production donne ici la grisante impression de se retrouver projeté dans un pub rock du fin fond de Liverpool ou Manchester. Un album parfaitement dosé et maîtrisé qui viendra à coup sûr réveiller le punk qui est en toi.

Christine And The Queens – Chris 

Chant, danse, composition, Héloise Lettissier est clairement l’une des artistes françaises les plus singulières du moment. Pour son nouvel opus, elle est allé tirer ses influences du côté de Madonna ou encore Mickael Jackson, entre pop froide et électro funk chaleureuse pour un résultat des plus réjouissants. Ici une remarquable exécution vocale soutient une écriture atypique et de qualité qui forcément divisera. Les anglo saxons sont conquis et à l’écoute de ce disque, on peut aisément les comprendre.

Villagers – The Art Of Pretending To Swim 

Tête pensante du groupe Villagers, Conor O’Brien continue de creuser brillamment le sillon d’une pop folk aventureuse et complexe. On se laisse vite emporté par ces compositions ambitieuses d’une grande élégance et souvent teinté d’onirisme. On ne s’ennuie jamais à l’écoute de ce nouvel album constituant la plus grande réussite du groupe irlandais jusqu’à présent. A vrai dire, on y est retourné même volontiers à plusieurs reprises pour s’imprégner de tous les petits détails d’un disque séduisant de bout en bout.

The Field – Infinite Moment 

Il est l’un des producteurs techno les plus doués de la planète, l’un des plus discrets également. Axel Willner, a.k.a The Field livre ici son cinquième album et continue de nous envouter de sa patte unique. Le suédois est passé maitre dans l’art de construire des boucles hypnotiques entêtantes donnant la vertigineuse impression de se retrouver prisonnier d’un rêve (ou d’un cauchemar ?) sans fin. Une nouvelle fois, on saluera l’exceptionnel travail sur les textures donnant à l’ensemble un côté totalement intemporel.