En plein cœur de Dour 2019 #2

Dour express

Après avoir trouvé tant bien que mal une place dans un camping déjà quasiment plein sur les coups de 20h, il était enfin temps de goûter aux plats concoctés par les organisateurs de Dour. On aura manqué le hors d’oeuvre Moha la squale, déception vite compensé par Sheck Wes qui aura délivré une entrée pleine d’énergie et de basses. Pour le plat principal, on aura eut droit a la bouillie indigeste de Vladimir Cauchemar. On s’est alors rabattu sur le second plat, un excellent set de Adam Beyer. En dessert, on nous a servi une fade et écoeurante mousse techno servie par Amélie Lens vraiment pas inspirée. Un repas mi figue mi raisin donc.

Citation du jour

Faut souffrir pour être au camping de Dour !

Notre festivalier du jour :

À peine rentré sur le festival en ce premier soir, on croise Jérémy, ce sympathique luron !

Dis-en nous quelques mots sur toi !

Jérémy de Paris, 26 ans bientôt 27. Deuxième Dour et demi (le premier je n’ai fait que trois jours, j’ai un peu honte). Je vais faire de mon mieux pour survivre à cette semaine qui s’annonce une fois de plus géniale. L’an dernier j’ai passé une soirée entière à faire des câlins aux gens après la coupe du monde, va falloir que je trouve un truc pour m’occuper cette semaine !

Comment tu la sens cette année ?

J’ai un peu peur de la météo mais c’est pas ça qui va nous empêcher de faire la fête non ? Et puis j’aime bien les combats de boue

Et le camping ?

Cette année une tente pour moi tout seul, des boules quies et un lit de camp, j’arrive serein

Qu’est-ce que tu conseillerais pour améliorer le festival ?

Hum c’est chaud à répondre ça comme ça. Qu’il soit peut-être plus encré dans la transition énergétique, et fasse plus d’effort pour se rapprocher d’un festival neutre en émission carbone ?

C’est quoi l’objet fétiche que t’as apporté à Dour ?

Ma banane à paillettes multicolores et mon sac à dos d’écolier !

Qu’est-ce que ça te fait de penser qu’il y a des gens qui bossent actuellement ?

Dour c’est mes seules vacances de l’été alors tant pis pour eux je sais qu’ils me nargueront quand ça sera leur tour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*