IR Barcelona – Pour un Trip à El Monasterio

Du 15 au 19 juin s’est tenu en plein centre de Barcelone, la quatrième édition de l’IR, un événement où nombreux artistes de musique électronique se sont succédés. L’événement s’est déroulé Poble Espanyol, musée à l’air libre situé sur la montagne de Montjuic, et plus précisément sur deux scènes, El Monasterio et La Plaza Moyor. Le lieu, vestige de l’Exposition Universelle de 1929, offre un magnifique panorama sur la ville, et notamment sur la Place d’Espagne qu’il surplombe.

L’IR est une boutique-festival, c’est-à-dire que chaque jour est indépendant, et que l’achat des places se fait à la carte, sans qu’il n’existe de pass. De plus, les deux lieux ne sont pas reliés, et il n’est donc pas possible d’assister le même soir aux deux scènes. Côté programmation, le festival n’a pas à rougir du Sonar se déroulant en parallèle : Maceo Plex, Kink, Carl Craig, Nina Kraviz, Sven Väth, etc. Une programmation solide accès majoritairement techno et house. L’IR a comme concept de donner libre choix à un artiste ou un label afin qu’il sélectionne entièrement la programmation d’une scène un jour.

IR BarcelonaLes différentes soirées commencent en fin d’après-midi vers 16-17h, là où le soleil expose magnifiquement les lieux, et bien propice au chill dans l’herbe en écoutant les premiers artistes, et se terminent vers 1-2h du matin, quand la nuit est tombée, et après avoir passé les dernières heures à danser.

Personnellement, j’ai assisté à la dernière soirée d’El Monasterio dédié au label Trip, label bien connu de Nina Kraviz. La soirée réunissait donc Deniro, Maayan Nidam, PTU, Nikita Zabelin, Bjarki et Nina Kraviz. Le soleil étant de la partie, les lives de Maayan Nidam et PTU, techno, mais assez calme, ont permis de chiller tranquillement dans l’herbe, de profiter de la vue, tout en écoutant les petits derniers du label. À 20h, le set de Nikita Zabelin et le soleil se couchant ont changé le rythme de la soirée, et le dancefloor a commencé à se remplir. La différence d’expérience entre Nikita et les premiers artistes est malheureusement flagrante. Bjarki a merveilleusement continué cette lancé avec un live d’une rare densité, et d’une maîtrise totale. Finalement, la figure de proue du label, Nina Kraviz a pris les manettes pour conclure la soirée. Malheureusement, un set en dents de scie, avec une entrée en matière très déconcertante après le live de Bjarki, une deuxième partie dense, comme elle sait si bien le faire d’habitude, et finalement une fin de live décevante, et grandement aidé par d’autres artistes du label. Un léger goût âpre restant de la fin non maîtrisé de cette soirée qui avait si bien commencé.

IR Barcelona - Nina KravizCôté ambiance, les espagnols savent y faire, notamment avec un système son super propre sans saturation, un volume juste bien, une scénographie simple mais efficace, et une bonne humeur générale. L’apéro des artistes/V.I.P. sur scène, entraînant des cris hystériques de fans voulant une photo avec les vedettes peuvent néanmoins rapidement agacer. Il n’en reste pas moins que je vous conseille d’aller faire un tour à l’événement dans les futures éditions !

1 thought on “IR Barcelona – Pour un Trip à El Monasterio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*