REPORT – Jeanne Added à l’Aeronef.

REPORT – Jeanne Added à l’Aeronef.

15 novembre 2018 0 Par Vincent

En ce samedi 10 novembre 2018, il nous semblait difficile de passer à côté du passage de Jeanne Added à l’Aeronef. Son second album Radiate, sorti en septembre dernier, a confirmé qu’elle est bien l’une des représentantes les plus convaincantes de la nouvelle scène française. C’est donc au 168 Avenue Willy Brandt que l’on se trouve sur les coups de 20h45. On se rend immédiatement dans la salle, il ne fallait pas arriver en retard. 

En effet, Jeanne Added arrive pile à l’heure accompagnée de ses trois musiciens. Sur scène, les synthés et autres percussions électroniques ont la part belle. À gauche Narumi assure les claviers et les backs vocaux. Au milieu on trouve Emiliano à la batterie et enfin à droite Audrey aux claviers et percussions. Ah oui j’ai oublié de préciser, la salle ce soir est quasiment pleine, les gradins débordent et on retrouve même certains spectateurs installés dans les escaliers. Cette belle affluence semble même un peu décontenancée Jeanne Added qui s’empresse de demander à rallumer les lumières dès le premier titre pour admirer la foule.

Ça commence en douceur et la première chose qui frappe est l’incroyable qualité de l’interprétation. Quelle voix exceptionnelle ! Elle se montre capable de chanter fort et juste, tenant la note sans problème pour un résultat équivalent aux enregistrements studios, bluffant ! Sa formation au sein d’écoles de musique prestigieuses n’y est sans doute pas pour rien. Le concert met un peu de temps à démarrer et c’est le kick du titre Radiate qui va définitivement commencer à faire réagir la foule. On trouvait la rémoise jusque-là un peu sage, elle va commencer à se libérer. Elle parcourt régulièrement la scène de gauche à droite n’hésitant pas à haranguer le public. 

Elle nous propose également à intervalles réguliers plusieurs pas de danse bien sentis, autant inspirés par les chorégraphies so 90’s à la Robyn que ta dernière séance de karaté. Tout comme ses musiciens, elle aura choisi le noir et le blanc pour le style vestimentaire, en accord parfait avec cette coupe de cheveux peroxydée devenue marque de fabrique. Les titres du premier et du second album s’alternent parfaitement. On aura eu une préférence pour le troublant Mutate, le sensible Falling Hearts ou encore le plus dynamique Back to summer. Lydia, et son final quasi indus, constituera le meilleur moment de la soirée, celui où Jeanne Added se lâche le plus, où elle perdrait presque le contrôle. Car de contrôle, et il en est beaucoup question ici,  c’est là sans doute le seul point faible de la soirée. On aurait aimé par instant plus de folie, le set est très maîtrisé, trop parfois.

Ce petit détail ne nous empêchera pas d’apprécier, comme il se doit, le rappel, où seule la basse attire plus que jamais tous les regards. Ses musiciens reviennent pour un dernier round et le public reprend en chœur les dernières paroles. Un très beau moment de communion, on devine quelques larmes sur le visage un peu fatigué de la chanteuse. Il faut dire qu’elle aura beaucoup donné ce soir et comme si cela ne suffisait pas, elle n’hésite pas à se rendre dans le hall d’entrée après le show pour signer quelques autographes et prendre des photos. Les fans étaient conquis et nous également, sa bonne réputation en live n’est vraiment pas volée.