REPORT – Manu Katché à l’Aéronef

REPORT – Manu Katché à l’Aéronef

7 avril 2019 0 Par Vincent

Pour avoir pratiqué la batterie durant quelques années, c’est toujours un moment spécial de pouvoir rencontrer ceux qui ont forgé mon imaginaire de musicien. Après avoir eu la chance de voir jouer des batteurs brillants de la trempe de Tomas Haake, Tony Allen, Jimmy Chamberlin ou encore Mario Duplantier, voilà que l’occasion d’admirer le grand Manu Katché se présente.

Direction l’Aeronef en ce doux mardi 02 Avril.  Chose assez rare, il n’y aura pas de de première partie ce soir, il ne fallait donc pas arriver en retard. Les spectateurs ont entendu le message et l’Aeronef est bien rempli sur les coups de 20h00.  Ce soir Manu Katché vient présenter son projet SCOPE en compagnie d’un trio Basse, Guitare, Piano expérimenté et de grande qualité.

Ça débute par une introduction quasiment Floydienne. Manu Katché est caché derrière ses cymbales tout à droite de la scène. Le groupe embraye sur un très bon morceau aux influences africaines et très rapidement le guitariste Patrick Manouguian nous montre toute l’étendue de son talent. Même si la batterie est légèrement mis en avant dans le mixage son, Manu Katché laisse parler ses musiciens et c’est tout à son honneur.

Des projections vidéos viennent alors s’additionner où l’on y aperçoit Faada Freddy, l’un des très nombreux collaborateurs de l’album. Plus tard, c’est Jazzy Bazz qui apparaitra sur un inattendu morceau rap, preuve s’il en est de l’ouverture d’esprit du batteur français. Il faut dire que ce soir ça part dans tous les sens et si certains y verront un manque de cohérence, je ne peux de mon côté que saluer ces multiples incursions dans différents styles. Le groupe passe aisément d’une pop façon Daft Punk période RAM à un morceau de Jazz RnB que ne renierait pas quelqu’un comme José James. Ailleurs le quatuor laisse parler des influences funk ou fusion, l’occasion de saluer le travail du plus discret bassiste Jerome Regard, d’une aisance évidente.

Manu Katché de son côté nous aura gratifié d’un remarquable solo que l’on attendait tous mais aura surtout démontré ses immenses aptitudes de musicien tout au long du set. Un jeu techniquement remarquable mais surtout, et c’est là sa plus grande qualité, d’une musicalité incroyable. C’est à ça que l’on reconnait un grand musicien, mettre son talent au service de la composition et ne pas tomber dans la démonstration technique inutile.

Alors qu’il a joué dans le monde entier avec des stars de la trempe de Sting, Peter Gabriel ou encore Dire Straits, Manu Katché n’a pas pris la grosse tête.  Il quitte à intervalles réguliers son siège pour venir communiquer au plus près du public, le faire chantonner ou rendre un hommage appuyé à l’excellent ingénieur son de l’Aéronef.

La soirée se conclut après 1h20 sur un rappel beaucoup plus doux et apaisant. Les musiciens devant nous ont pris un vrai plaisir à jouer ensemble. Le pianiste Elvin Gallan, par ailleurs grand artisan dans la réalisation de l’album, aura affiché une joie communicative durant tout le concert. Avant de quitter définitivement les lieux, Les fans auront même droit à une séance de dédicace dans le hall d’entrée. Bref vous l’aurez compris, tout était réuni pour passer une excellente soirée.