MARS – AVRIL : La sélection musicale

SINGLES

Tous les goûts sont dans la nature et à Culturovore nous n’avons aucune barrière musicale. Electro, Punk Hardcore, Hip hop, Rnb, Chanson française, Rock, il y en aura pour tout le monde.


ALBUMS


PNL – Deux Frères

PNL  est l’un des groupes les plus intègres qui soit. Deux Frères est l’album le plus cohérent et le plus réussi du duo parisien d’où ressort un remarquable travail sonore. Sur des productions éthérées de cloud rap de haute volée, les idées fusent dans tous les sens, les images défilent, les mots s’enchainent brisant les règles d’un rap français trop formaté à une grammaire figé. Un succès phénoménal entièrement mérité.


HENRYK GORECKI – Symphony n°3

La symphonie n°3 d’Henryk Gorecki est l’une des œuvres de musique classique les plus importantes du XXème siècle. Interprété ici par l’orchestre symphonique polonais et avec la présence notable de Beth Gibbons (Portishead) au chant, c’est l’occasion ici de redécouvrir une composition en trois actes d’une profondeur inoui. Un chef d’œuvre de la musique baroque contemporaine, une symphonie majestueuse qui vous prend aux tripes. C’est d’une beauté qui laisse sans voix.


HELADO NEGRO – This Is How You Smile

Un dimanche après-midi ensoleillé, couché dans l’herbe, les yeux rivés vers le ciel bleu, détendu avec dans les oreilles ce très doux album d’Helado Negro. Le musicien américain délivre là un album d’éelctrofolk rêveur et minimaliste qui à coup sûr saura vous bercer. Lumineux et apaisant, This Is How You Smile est un album qui porte vraiment bien son titre.


THE CHEMICAL BROTHERSNo Geography

Malgré les années qui passent, les Chemical Brothers ont toujours su garder une fraicheur intacte. Convoquant les fantômes du passé pour les triturer dans tous les sens, il ressort de ce neuvième opus un délicieux parfum rétro sans jamais que l’on ait l’impression d’assister forcément à une redite. De l’électro maximale chaleureuse plein d’une énergie positive et blindé de bonnes idées, on en redemande.  


GIANCARLO ERRA – Ends

Amis mélancoliques, cet album est définitivement fait pour vous. Pour son premier album, l’italien Giancarlo Erra, inconnu jusque-là, s’est offert là une belle carte de visite. On pense parfois à la beauté glacée des compositions d’Olafur Arnalds ou celles du regretté Johan Johansson. Un piano triste appuyé par quelques cordes, le tout baigné dans des sonorités électroniques contemplatives et vous obtenez l’un des plus beaux albums de 2019.


TRIAD GOD – Triad

Quel drôle d’album que ce Triad ! Le producteur anglais Triad God, dont on découvre là l’existence, conjugue ici un postdubstep urbain désenchanté façon Burial à des éléments évidents de son propre héritage sino-vietnamien. Un chant rappé, presque parlé, une voix grave qui captive immédiatement pour une œuvre loin des standards en vigueur et qui dévoile toute son anormale beauté écoute après écoute.    


LOCAL NATIVES – Violet Street

Les californiens de Local Natives ont réussi là l’un des albums de pop rock indé les plus aboutis et plaisants de ces derniers mois. Si on repassera pour l’originalité, on se doit de reconnaitre que le quintette a su trouver là le dosage parfait entre pop pétillante, sonorités rock et basse funky, le tout aboutissant à des mélodies d’une efficacité évidente.      


APPARAT – LP5

Huit ans, c’est le temps qu’il nous aura fallu attendre avant le retour en solo d’Apparat. Le producteur allemand propose là dix titres d’électro organique à la bizarrerie séduisante. Des textures qui se contorsionnent dans tous les sens, des structures magnétiques étranges duquel surgit la voix tourmentée de Sascha Ring. L’ex Moderat a su redevenir ce qu’il était, à savoir un artiste toujours aussi singulier et attachant.


SHY FX – Raggamuffin SoundTape

Shy FX, pionnier de la scène jungle anglaise, s’est fait plaisir sur son dernier opus qui s’apparente à une mixtape tant le coté fourre-tout y est marqué. Entre Ragga, Jungle et Drum&bass, il livre là l’un des albums les plus cools de ce début d’année blindé d’une énergie positive communicative. Des ambiances variées pour un disque plaisant du début à la fin.


KINBRAE – Landforms

On sait très peu de choses du duo Kinbrae. Les écossais, dont c’est ici le deuxième album, font dans une musique ambiant très cinématographique. Le genre de compositions qui vous fait vous poser là et réfléchir au sens de la vie si vous voyez ce que je veux dire. Landforms est un album lumineux, idéal pour lâcher prise le temps de 40’ perdu quelque part, là-bas où vous l’aurez choisi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*