REPORT – Techno lourde à l’Aéronef avec AZF & Randomer

Crée il y a une petite année, les soirées Once Upon ballaient un large spectre de l’électro et de la techno, à un tarif raisonnable pour permettre un large accès à la découverte du genre. Pour la troisième fois consécutive, c’est à l’Aéronef que la soirée trouve refuge. La salle est orientée en mode club permettant un côté plus intimiste à la prestation. Comme à son habitude, l’Aéronef restitue le son de manière optimale, et propose une large offre de boissons et snacks à son public. La décoration est soignée, avec un large écran sur scène et une multitude de petites lucarnes sur les côtés. Les images y défilant sont hypnotisantes et collent merveilleusement bien avec la musique proposée.

Nous prenons le train en marche sur les coups de 23h avec une salle déjà bien remplie pour l’heure. Eric Dune y a posé ses bagages quelques minutes auparavant et fait vibrer la salle d’une atmosphère sombre. Retraçant à sa manière l’histoire de la techno, il nous offre un set très acid pour le coup, avec des sonorités limite stridentes et assez percusives comme entrée en la matière. Un échauffement pour nos oreilles en bonne teinte pour l’heure et demie à suivre. Car c’est DJ AZF qui prend ensuite le contrôle, et nous offre une performance de haute volée. En quelques minutes à peine, elle abaisse l’ambiance pour la rendre oppressante. Sa techno est lourde, brutale et pleine d’énergie. Elle arrive à immerger l’ensemble de la salle dans un univers industriel intense et s’adapte aux réactions du public. La performance confirme ce qu’on avait déjà pu voir de l’artiste lors du LAPS 2016, et encore une fois, on a hâte de retrouver l’artiste et s’agiter de nouveau devant sa prestation de haute volée. Peut-être dans quelques mois au festival de Dour, où elle a été annoncé il y a peu !

C’est l’anglais Randomer qui conclura la soirée, et malheureusement pour lui, passer après AZF est loin d’être une tache aisée. L’homme à la discographie parcourant le spectre des possibles de la techno actuel nous offre un set convenable, mais il sonne malheureusement un peu plat après l’heure et demie précédente. On sent malgré tout le producteur passionné par son set, et il offre une belle prestation.

Une initiative intéressante, un choix respectable, et une réalisation aux petits oignons, voilà comment résumer ce troisième essai de la formule Once Upon. Vivement la prochaine, en espérant être dans même ligné !

Texte par Gauvain

Photos par Micka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*