Farrago

REPORT – Amélie Lens & Farrago à l’Aéronef

À bout de souffle, on arrive quelques minutes avant la fin du set de Matthus Raman. D’après les échos de nos voisins, le DJ producteur lillois aura encore rempli avec brio sa tâche jamais simple de warm-up et élancé le public vers une frénésie certaine. On profite du petit interlude de dix minutes pour se rendre au bar et attraper un ecocup empli d’une bière bien fraîche non déplaisante tellement la chaleur se fait déjà ressentir au sein des murs de l’Aéronef.

Arrive sur scène le jeune Farrago, petit protégé d’Amélie Lens, dont les EP ont déjà fait parler beaucoup de lui dans le monde de la techno. Son set, énergique, nous semble malheureusement assez plat, peu de rebondissements nous sont offerts. Pourtant, ses transitions sont fluides, et harmonieuses, mais une sélection avec plus de variations n’aurait pas été pour nous déplaire !

Sous les coups de minuit, le ronronnement des basses provoque un tremblement des murs de l’antee, et pour cause, Amélie Lens lui a succédé. C’est loin d’être notre première rencontre avec la jeune productrice belge débordante d’énergie, et chaque fois elle nous a convaincu. Dans la ligné, ce n’est pas à l’Aéronef qu’elle va nous décevoir, elle impose un rythme endiablé, avec renaissance sans cesse et changements de rythme en continu.

La motivation provoquée par ses danses endiablées derrière les platines aide également à convaincre de nous laisser porter dans son univers si charmeur. Finalement, on aurait pu commencer à douter de ses capacités tant elle réalise de date, mais c’est pour l’instant toujours avec des étoiles plein les oreilles qu’on ressort de ce concert, et on attend fébrilement la prochaine occasion de la revoir !

Amélie Lens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*