Tepat et Giac mixent pour cloturer la soirée

REPORT – L’exposition Spectrum of Love par You Man

À une semaine de la sortie de leur premier album, You Man organise une release party assez particulière. Afin de nous immerger dans leurs univers, ils envahissent la Maison Folie Moulins pendant quatre jours. Retour sur la soirée d’inauguration et petit tour dans l’exposition.

Après deux EP, la sortie du premier album est enfin annoncée. Le 18 novembre 2016, Spectrum of Love sera dans les bacs, en vinyles, CD, et téléchargement. Afin de fêter dignement la sortie de ce premier long métrage, Alpage Records (leur label), la Maison Folie Moulins et You Man collaborent afin d’organiser une installation et ainsi présenter l’univers des deux comparses.

youman_expo_2
La chasse aux CD

Sur un mur, une carte est tendue, en s’approchant, on reconnaît rapidement la capitale du Nord, Lille. Dix petites aiguilles sont épinglées, chacune d’elles reliées à un fil amenant à une photo. Une chasse au trésor ! Comme à l’époque de l’EP Retless, mais cette fois-ci à l’échelle de la ville. Pour obtenir un album gratuitement, rien de plus simple, se rendre sur le lieu du crime de la photo, et trouver le CD ou le quémander à la personne. Les lieux sont divers, une cabine téléphonique, une boite au lettre, un bar / restaurant (Le Mother), un vendeur de disque, et à la fin de l’installation, il n’en restera plus un seul.

youman_expo_6
Oserez-vous passer cette porte et discuter avec Giac ?

Après quatre magnifiques cadres où sont présentés l’illustration des pochettes d’album, s’en suit une série de photos de mains, où sur chacune on peut lire un message en anglais comme “THE VOID IS THE POSSIBILITY OF EVERYTHING”, ou “THE HAND DOES WHAT THE MIND SAYS”. Après une dizaine de clichés comme ceux là, une porte, et plusieurs personnes attendant devant. On ne résiste pas à patienter afin de pénétrer dans la cabine, bien nous en prend. Assis dans un fauteuil, Giac nous accueille, et nous propose de s’asseoir afin de discuter. De tout. De rien. De la vie. De la guerre. Du monde. Notre discussion est longue tant nous avons de choses à échanger. C’est agréable, on émet des points de vues, on les argumente, on les partage, on divague… Puis, à la manière des mains vues il y a peu, il propose de nous écrire un message. Un simple message au feutre. Il nous fera réfléchir les prochains jours à chaque vision. Et même dans notre entourage, certaines personnes nous remémorerons ce mot dans certaines situations. On a maintenant qu’une chose en tête, quand pourra-t-on à nouveau discuter avec Giac et avoir notre nouvelle perfusion de gnaque ? Une expérience pas prête d’être oubliée !

Un carré de tablettes propose trois expériences différentes. On connaît bien la première, permettant à l’utilisateur de jouer avec les différentes boucles de Birdcage et ainsi recréer un mix à notre manière à partir de vignettes. Elle est accessible sur le web depuis plusieurs années ici, allez y faire un tour si vous n’avez jamais testé, c’est hypnotisant ! Deuxième jeu dévoilé il y a peu sur le web, nous plonge dans When we fall, et à l’aide de constellations nous dévoile l’un des nouveaux titres de l’album. Si vous allez jusqu’à la fin, le titre est téléchargeable gratuitement ! C’est accessible par ici ! Le dernier jeu permettra de se rendre compte du travail accompli en mastering, et de se rendre compte de l’importance de la tâche. Notamment afin d’étalonner les différentes fréquences, et de laisser libre des fréquences afin de ne pas saturer l’oreille de bruits. Le travail est mis en application sur Who We Are, et c’est bluffant ! Dernier petit jeu de l’installation, un vidéo projecteur projette sur le mur des constellations. Une aire est définie au sol devant celui-ci. Lorsqu’on s’introduit dans celle-ci, un ensemble d’étoiles s’anime, reliées par des traits. L’album tournant en boucle en fond, les petits et les grands se surprennent à très rapidement se prendre au jeu et danser !

L’exposition n’est certes pas des plus grandes, mais elle résume parfaitement l’univers geek, psycho et un peu décalé du duo. Un petit stand de marchandising permet à la fin pour quelques deniers de se procurer le nouvel album en avant première, des bracelets You Man, ou encore des portes clés.

Lors de l’inauguration le jeudi soir, on aura même le droit à quelques DJ set. On arrive à la fin de celui de Rocky, et Peo Watson prend la relève. Il passe d’un lexique de musiques orienté monde, vers l’électro avec brio. Et le bar ne tarde pas à raisonner à coup de basses. Le public commence à se mouver, et ne tarde pas à danser. Un mix parfait pour passer de Rocky à You Man nous est proposé. Les comparses monteront sur scène pour parfaire la soirée passant quelques extraits de leur nouvel album. Malheureusement, la soirée s’achèvera plus tôt que prévu, et vers 23h le son s’arrêtera au grand désarroi du public bouillant !

On commence à cerner le duo formé par Giac et Tepat, et pourtant ils arrivent toujours à nous surprendre. Volonté de faire différemment ? De surprendre ? De répondre là où on ne les attend pas ? Peu importe, à chaque fois l’alchimie prend pour notre plus grand plaisir ! On espère être déconcerté pendant encore de nombreuses nouvelles années avec You Man.

Il y a quelques semaines on avait interviewé les deux comparses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*