Pochette de l'album

REVIEW – 22, A Million de BON IVER

Quelques années après avoir marqué la folk de son empreinte avec le sublime For Emma, Forever Ago  puis l’indie pop en 2011 avec le chef d’œuvre éponyme Bon Iver, Justin Vernon était attendu au tournant. Il continue aujourd’hui son parcours  avec 22 a million, un album court à la dimension mystique rempli de titres aux noms énigmatiques.

Justin Vernon
Justin Vernon, Leader de Bon Iver

Justin Vernon a pris l’habitude de composer ses albums dans la douleur. Suite à une rupture amoureuse, il avait ainsi conçu For Emma, Forever Ago seul pendant trois mois au fond d’une cabane du Wisconsin. Pour 22, A Million,  Justin Vernon, exilé en Grèce, a affronté une dépression et une remise en question existentielle éprouvante.

Toujours entouré par quelques-uns de ces plus fidèles collaborateurs comme Sean Carey ou le saxophoniste Colin Stetson, il nous immerge tout d’abord dans une douce lumière sur l’ouverture 22 (OVER S∞∞N). Évoluant ensuite vers un mélange abouti de folk et d’electronica sur 10 dEATHhbREasT puis un acapella au vocoder avec 715 – CRΣΣKS, il parvient à atteindre la grâce du précédent album avec le magnifique et poignant 33 ‘GOD’. Sans aucun doute le meilleur titre de l’album.

Jusque-là tout va plutôt bien mais la belle mécanique va commencer à s’enrayer un peu. On se passera ainsi volontiers de 29 #Strafford APTS, un morceau trop facile qui par instant frôle même le médiocre. 666 ʇ et 21 M♢♢N WATER ne sont pas désagréables mais manquent incontestablement d’émotions et d’une réelle orientation, comme si Justin Vernon ne savait pas vraiment où il voulait emmener ces deux morceaux.

Il parvient néanmoins à renverser la tendance le temps du touchant 8 (circle) et sa ligne de synthé que l’on jurerait empruntée à Phil Collins.  Moins intimiste dans l’écriture, il propose une composition beaucoup plus démonstrative et parvient de nouveau à tutoyer le très bon. Les minimalistes ____45____ et 00000 Million ferment la marche façon gospel, témoignant une nouvelle fois de la touche spirituelle imprégnant ce disque.

Alors s’il ne déçoit pas globalement, il faut bien avouer que cet album n’atteint pas toujours les hauteurs auquel nous nous attendions. Beau mais pas bouleversant, 22 A Million est un disque très personnel, trop personnel sans doute. Ce n’est pas tant l’évolution de style qui pose problème mais bien la capacité à nous émouvoir sur certains titres. Gageons que le prochain album rejoigne la quasi perfection à laquelle le géant barbu nous avait habitué.

Trois titres à écouter en priorité : 33 ‘GOD’ , 8 (circle) , 22 (OVER S∞∞N)

un-pandaun-pandaun-pandaun_demi_panda-1un-panda-copie-2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*