TES VACS EN FEST – Dour 2018

TES VACS EN FEST – Dour 2018

7 juin 2018 3 Par Gauvain
C’est quoi ?

DOUR, l’un des plus gros festivals belges !

C’est quand ?

Du 11 au 15 juillet 2018

Le site web ?

Site web du festival de Dour

C’est où ?

Pourquoi faut-il aller à Dour ?
Au-delà du simple festival, Dour est une aventure à part entière. La programmation démentielle, l’ambiance bon enfant à la belge et la découverte d’un autre soi sont les ingrédients principaux d’une expérience hors du commun. En quittant le festival, après les cinq jours écoulés (si tu veux vivre l’expérience à fond), on ne te cache pas une fatigue certaine, mais aussi un esprit libre et apaisé, empli de multiples souvenirs aussi incroyables les uns que les autres. Laisses toi aller, et on te promet un grand voyage !

Pendant cinq jours, sur les plaines (souvent) arides de la machine à feu, aux pieds des terrils si caractéristiques de la région, c’est plus de 200 artistes étalés sur un large spectre musical et sur sept scènes jouant en parallèle. Difficile de ne pas trouver son bonheur quelque soit le moment de la journée !
On ne va pas se mentir, les plus comblés seront sans doute les amateurs d’électro, le partenariat avec Red Bull offrant une scène démentielle sur les pentes du terril, revoyant sa configuration chaque année. À ciel ouvert, on y trouve des centaines de lights, un système son de qualité et des écrans de toutes parts. Un voyage visuel renforçant celui auditif apporté par la lourde programmation du lieu. Cette année et ce n’est pas pour nous déplaire, la scène sera ouverte dès le mercredi, et la Drum&Bass n’occupera les lieux que le jeudi ! Le rap et le R&B sont également largement représentés en particulier sous le chapiteau Boombox qui ne cesse de trembler à chaque nouveau show !

Même si rapidement, la gastronomie offerte par le festival te lassera (point noir ô combien regretté du festival), la convivialité découlant du partage d’un cornet de frites, parfaitement cuites par les maîtres de la discipline, reste toujours agréable. Les amateurs de bonnes choppes seront servis au bar à bières spéciales dévoilant quelques références en la matière bien sympathiques.

Le bar du petit bois de nuit

Comment ne pas parler du Bar du Petit Bois, le havre de paix au milieu du festival est sans hésitation notre spot préféré du festival. On s’y surprend chaque année à y flâner dans l’herbe, sur un hamac et bien souvent à sombrer dans une sieste réparatrice !

Le festival offre chaque année son lot de surprise comme les laveurs de mains déambulant, les cours de fitness dès le réveil, les attractions des sponsors, le mur de graff. Une fois de plus, on a hâte de découvrir celles de cette édition ! On nous parle notamment d’un bar à cocktails au Roof dans l’oreillette ! Affaire à suivre…

On dort quand même des fois ?
Quelle question… Au camping pardi ! On n’imagine pas vraiment d’autres alternatives pour profiter jusqu’au bout de l’ambiance du festival. L’esprit bon enfant y régnant est un régal et tu te surprendras à rapidement apprécier les nombreux « APÉROOOO », ou « DOUUURRREEUUUHH » qui ponctueront le rythme de tes nuits. Il ouvre le mercredi 11 juillet à 12h, et ferme ses portes le lundi 16 à la même heure.

Pour les moins téméraires vous pouvez toujours aller voir dans la zone « The Village », offrant, moyennant les finances, des hébergements plus conforts tels que des Tipis, Festihuts, Festicabins et Flexotels. Si c’est plus votre dada, par ici les infos.

Et pour s’y rendre ?
En train, transport pratique et rapide grâce à la navette gratuite mise en place entre la gare et le festival. En voiture, car Dour est à 45 min. de Lille, une heure de Bruxelles et trois de Paris. L’immense parking gratuit mis à disposition à l’entrée du festival permet d’être stationné non loin du festival, et on ne doute pas que les organisateurs aient envisagés une solution par rapport aux erreurs de l’année dernière !

Pour les plus fous d’entre vous, un parking à vélos est à disposition à l’entrée du festival. À bon entendeur !

Ambiance de nuit à la Red Bull Elektropedia – Dour 2017

Et côté prix ?
Le plus économique est le pass cinq jours à 170€, offrant l’accès au festival durant la totalité de l’évènement, l’accès au camping et la navette depuis la gare. Les tickets journaliers sont à 75€, toujours camping et navette compris. Si les options d’hébergement, de green camping, etc. t’intéressent, nous te laissons aller voir les détails sur le site du festival.

Un festival de musique ? Il y a qui alors ?!
On va pas te mentir, si on commence à déballer la programmation complète ici, tu vas être complètement paumé ! Du coup, on te propose un rendez-vous hebdomadaire tous les mardis pour te présenter notre sélection ! Et comme on est sympa, et qu’on veut te donner de quoi patienter jusqu’à mardi prochain, on te propose celle du mercredi ici ! Bonnes découvertes, et en espérant t’y croiser !

Elle est bien loin l’époque où le mercredi de Dour se résumait à faire la fête dans le camping à la découverte de ces joyeux voisins. Depuis quelques années, les organisateurs soignent le début des festivités et pour cette trentième édition, ils ont mis les petits plats dans les grands en ouvrant quatre des sept scènes !

La scène hip-hop est déjà bien représentée en ce jour d’ouverture et ceci dans de nombreux styles. On ne manquera évidemment pas le live du barbu le plus célèbre du game, le très cool Action Bronson. À l’image de ses clips décalés, il demeure souvent imprévisible en live mais toujours amusant, ne se prenant jamais vraiment au sérieux. Grand amateur de cuisine, il sait aussi choisir avec goût des productions aux teintes délicieusement 70’s. Dans un autre registre, on ne pourra pas passer à côté de DJ Premier, un producteur légendaire ayant travaillé avec les plus grands rappeurs des années 90’s et 00’s, JayZ, Nas, Mobb Deep, Rakim, Notorious BIG et bien d’autres. Nombreux sont ceux qui doivent une fière chandelle à ce producteur de génie devenu véritable maître dans l’utilisation du sampling. À l’opposé du spectre hip-hop, on retrouvera Lil Xan devenu en peu de temps, l’une des nouvelles figures montantes pour le jeune public américain. Son cloud rap agrémenté de basses lourdes et de paroles assez simplistes devrait logiquement faire son petit effet.

Mr. Oizo – Dour 2016

Dour étant devenu également un festival incontournable en matière d’électro, on ne s’étonne pas d’y retrouver quelques grandes figures mondiales dès le mercredi. On ne vous cache pas que la plus grosse attente de cette journée sera sans aucun doute le live de Jon Hopkins. Cinq ans après son superbe album Immunity, il vient de délivrer une nouvelle pièce étoilée avec le magnifique Singularity, un travail d’orfèvre qui devrait vous emmener loin. En parallèle, on retrouvera deux artistes vus mille fois mais dont on ne se lasse décidément pas. D’un côté les inoxydables allemands de Modeselektor et leur électro techno mastoc, toujours très efficace. Il sera bien difficile de résister à la force du duo berlinois, véritable machine de guerre pour Dancefloor. De l’autre, on retrouvera pour la troisième fois à Dour le français Quentin Dupieux a.k.a Mr Oizo dont les sets sont toujours très efficaces, souvent décousus, et d’où émerge une folie douce devenant contagieuse et furieuse lors d’une fameuse histoire d’animaux…

Entre la scène hip-hop et électro, Diplo n’a jamais vraiment fait son choix. Le producteur star américain, auteur d’un nombre incalculable de remix pour la planète entière, est une machine à tube qui a toujours su rester dans le coup. On peut logiquement s’attendre à un set partant dans tous les sens avec une bonne dose de hits connus de tous pour agrémenter le tout.

Mais à Dour, on le sait, il n’y a pas que des artistes reconnus alors comme chaque année on se régale d’avance de découvrir des artistes plus confidentiels. Pour cette journée d’ouverture, on se penchera sur le disco des brésiliens de Phillipi & Rodrigo. Signé sur le label de Soulwax Deewee, on s’imagine déjà savourant cette musique pleine d’un groove communicatif, le soleil se couchant au loin sur la plaine de la machine à feu.