TES VACS EN FEST – Dour 2019

TES VACS EN FEST – Dour 2019

9 mai 2019 0 Par Vincent

Qu’est-ce que c’est ?

Un grand festival de musique en Belgique avec beaucoup, beaucoup d’artistes dans une ambiance unique. Site web!

Quand est-ce ?

Du 10 au 14 juillet 2019.

Qu’est-ce qu’on y fait ?

La plupart des gens qui ont déjà mis un pied sur la plaine de la machine à feu te le diront, Dour c’est bien plus qu’un festival. 5 jours durant, tu y vivras une expérience totalement addictive dans ce camp de vacances géant à ciel ouvert au milieu d’autres milliers de passionnés de musique.
Parce que oui, le festival de Dour c’est tout d’abord de la musique et de la très bonne musique. Avec plus de 200 artistes au compteur, nul doute que tu y trouveras de quoi cajoler tes oreilles et remuer frénétiquement ton corps. De la star internationale au groupe local, tout concourt à faire de ce festival l’une des références du genre chaque année.

Les programmateurs mettent un point d’honneur à maintenir un certain éclectisme. Ainsi tu pourras y écouter de l’électro, du reggae, de la techno, de la chanson française, du hip-hop, du rock alternatif, de la dub, de la house ou encore du métal, le tout étalé sur 7 scènes différentes allant de l’intime labo à l’immense installation de la RedBull Elektropedia. Au vu de l’affiche cette année, nul doute que tu devras faire des choix drastiques au moment de faire ta propre programmation.


Et si le line-up de folie que les organisateurs concoctent chaque année a de quoi séduire n’importe quel amateur de musique, c’est aussi pour l’ambiance unique du festival que l’on y retourne volontiers. Il y règne une atmosphère particulière,l’une des plus réjouissantes que tu pourras ressentir sur un festival de cette envergure.
Dour, c’est un peu une réalité parallèle où la folie n’est jamais très loin mais le tout dans un cadre bienveillant. Ici tous les maux de la société extérieure disparaissent le temps de 5 jours pour laisser place au partage, la rencontre et la franche rigolade. Le nouveau site du festival, plus pratique que par le passé, permet de rendre l’expérience encore plus plaisante.
Si c’est ta première fois à Dour, prépare-toi à entonner (hurler) le cri de ralliement DOUUUURRREEEUUUHH un bon nombre de fois. Pour les autres, on se retrouve au bar à bières ?

Comment qu’on fait ?

Tout d’abord procure-toi le précieux sésame. Il est cette année de 170€ pour les 5 jours. Si tu ne comptes venir qu’une journée, il t’en coûtera 75€.
Si tu veux te rendre à Dour, la solution la plus répandue consiste à venir en voiture. Tu t’installes sur l’immense parking proposé et tu pourras ensuite rejoindre le site, moyennant 15 à 20 minutes de marche. Dour c’est seulement à 45 minutes de Lille.
L’autre solution, plus écologique, consiste à venir en bus ou en train, de nombreuses formules au départ de plusieurs villes de France sont proposées.


Une fois arrivé, il faudra tout d’abord penser à survivre et donc manger et boire. De ce côté-là il y a tout ce qu’il faut. Bien sûr tu ne pourras pas passer à côté d’une bonne frite belge mais l’offre culinaire ne se limite pas qu’à cela. De nombreux Food truck parsèment le site et il y en a pour tous les goûts. Idem coté bar où si la bière connait un franc succès, tu pourras aussi bien te délecter d’un smoothie vitaminé, d’un bon whisky on the rocks ou alors d’une simple bouteille d’eau si c’est plus ton truc.
À moins d’une résistance exceptionnelle, il te faudra également dormir et pour cela, on ne peut que te conseiller le camping classique. C’est définitivement là où l’ambiance y est la plus folle et il y a fort à parier que tes voisins de camping deviendront rapidement tes nouveaux potes d’apéro. Pour ceux qui préfèrent d’avantage de tranquillité et de confort, préférez les formules alternatives comme le Green camping ou encore The Village. Pour les princesses, il est également possible de dormir dans les hôtels environnants.

Qui-est-ce qui joue ?

Beaucoup beaucoup de monde et devant cette pléthore d’artistes, nous te proposerons au cours des prochaines semaines notre sélection des artistes immanquables. Sans plus attendre, on s’attaque aujourd’hui au mercredi avec la playlist qui va bien.


Cette année, la programmation du jour d’ouverture a été confiée à 4 artistes aux horizons divers à savoir Bonobo, Roméo Elvis, Salut C’est Cool et Amelie Lens. On commence du côté de la Boombox, la scène rap du festival, programmée par le désormais bien installé Roméo Elvis. On s’intéressera évidemment à la prestation de Moha La Squale. Le jeune rappeur parisien est devenu rapidement l’une des nouvelles coqueluches du rap français. Des textes inspirés nourrit par une réalité pas toujours très rose et une réelle authenticité ont su rapidement conquérir le public. Un talent brut dont on attend beaucoup.

Moha La Squale


Coté nouvelle génération, on ne manquera pas non plus le live de Sheck Wes, seulement 20 ans au compteur. La sombre trap vitaminé et malsaine du new yorkais devrait sans peine contaminer la boombox et transformer le tout en un brasier incandescent.
Dans un registre bien différent, le DJ et producteur britannique Shy FX vient de délivrer l’un des albums les plus cool de ce début d’année avec Raggamuffin SoundTape. En compagnie de Dynamite MC, on imagine aisément qu’il devrait orienter son set vers de la Drum&Bass bien véner, histoire de te faire bouger comme il se doit dès le mercredi.
Et puis en parallèle, il y a deux live qui titillent gravement notre curiosité. D’un côté l’énigmatique Vladimir Cauchemar associé au producteur belge Todiefor pour un projet nommé Chocolat et dont on nous dit dans l’oreillette que Roméo Elvis ne serait pas insensible. Vous me suivez ? De l’autre ce sont les imprévisibles Salut C’est Cool, véritables apôtres du WTF et de l’absurde qui ne manqueront pas de vous emmener avec eux dans un délire électro-débilo-médiéval.

Dour est également chaque année un festival de référence en matière de programmation techno et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça commence très fort dès le mercredi. Honneur aux dames et tout d’abord à Amelie Lens, programmatrice de la Red Bull Elektropedia ce mercredi. La belge joue à la maison en terrain conquis. Sa techno, façon uppercut en pleine tronche, fait toujours son effet et devrait rameuter une foule immense.  

Anetha

Toujours dans le registre de la techno survitaminé, on espère le même succès pour Anetha qui est clairement l’une de nos plus grosses attentes du jour. Allez voir son extraordinaire Boiler Room à Amsterdam et vous comprendrez notre enthousiasme. Une musique sans concessions qui a de quoi réveiller un mort. Plus de 20 ans d’expérience et venu tout droit de suède, Adam Beyer n’a plus rien à prouver. Pour son quatrième passage à Dour, il devrait sans peine nous régaler de sa techno sombre pleine d’un groove froid magnétisant. Une valeur sure de la scène techno, on ira les yeux fermés.

Pour un peu plus de douceur il faudra se diriger vers la Petite maison dans la prairie où l’on ne manquera pas le live de Yaeji. Ambassadrice d’une scène coréenne en plein essor, elle fait dans un hip hop rêveur et léger saupoudré de sonorités house d’une coolitude total. Si tu veux encore des bonnes vibes, on ne peut que t’encourager à aller voir Ceephax Acid Crew. Armé de ses machines et vivant pleinement ses sets, il pourrait te convertir à  la musique acid si ce n’est pas encore le cas. L’une des curiosités de ce début de festival.