NEWS – Dour, nos conseils pour le samedi !

NEWS – Dour, nos conseils pour le samedi !

25 juin 2018 0 Par Gauvain

Avec plus de 200 noms sur cinq jours de festival, à moins d’avoir une culture musicale stratosphérique c’est difficile de s’y retrouver ! Pour t’aider à ne pas passer à côté du concert que tu pourrais regretter, on défriche pour toi la programmation jour par jour. Après celle du mercredi introduite dans notre article parlant plus globalement du festival, celle du jeudi par ici, celle du vendredi par là, et maintenant place au samedi !

Voici une playlist regroupant tous les artistes conseillés ci-dessous. N’hésites pas à naviguer au fur et à mesure de ta lecture, on a conservé le même ordre par rapport à la présentation.

Rap

L’entourage

Un peu moins fournie en ce samedi, l’affiche rap et RnB contient néanmoins son lot de noms intéressants et devrait contenter les aficionados du genre. On commencera du côté du Labo, en fin d’après-midi avec la venue de Tsar B. L’artiste belge fait dans le RnB futuriste et sensuel aux teintes orientales pas sans rappeler FKA Twigs. Lent, hypnotique et troublant, un live qui fera à coup sûr son petit effet. Direction ensuite la Last Arena pour le live de MHD. Devenu en peu de temps l’un des candidats les plus sérieux au titre de roi de l’afrotrap, le français saura à coup sûr enflammer la foule. Même les plus sceptiques pourraient revoir leur jugement à l’occasion de ce live s’annonçant bouillant. Avant sa venue en solo le dimanche, Nekfeu sera présent ce samedi avec son crew L’Entourage, soit la fusion de 1995 et du $crew. Instrus jazzy à la cool un poil old school sur lequel les différents protagonistes viennent poser avec beaucoup d’aisance des textes remarquablement travaillés. C’est évidemment l’immanquable de la journée pour tous les amateurs de rap français. Enfin vers 00h, vas jeter une oreille du côté de la Boombox où se produira Denzel Curry. Entre trap violente et cloud rap, le jeune rappeur américain est rapidement devenu un artiste à suivre et une valeur sure en concert où il y déploie une énergie folle.

Électro

Originaire de Berlin, Paul Kalkbrenner marque depuis plus de vingt ans l’électro. Il est un acteur majeur contribuant grandement à sortir le genre du milieu underground auquel il était confiné ! Direction la Last Arena pour écouter ses productions vaporeuses, plutôt calme, mais toujours bien dansantes ! Dans un registre tout aussi léger, avec une touche de pop en plus, on est ravi de retrouver le duo Agar Agar à La Petite Maison dans la Prairie. Une musique particulièrement entêtante, pour un voyage en apesanteur des plus agréables.

Sa musique est construite à partir de boucles, qu’il fait varier à l’envie. Nils Frahm se situe sur la frontière de la musique classique et contemporaine auquel il ajoute de multiples effets à l’aide de ses synthétiseurs. Une performance live bluffante ! Daphni, plus connu sous son autre alias Caribou, délivre sous cette entité une musique un peu plus rythmé et terriblement dansante, tout en gardant l’élégance si propre à l’artiste, on a hâte de découvrir son univers sur scène !

Direction la Red Bull Elektropedia pour voir le duo suisse Adriatique ! Petits protégés de Solomun, ils distillent une house à la frontière de la deep et de la tech, avec un sens du groove indéniable ! Nos pieds risquent bien de ne pouvoir y résister ! Dans le même genre de registre, tout en étant un poil plus porté vers le kick, Mind Against prendra le relai. Cet autre duo, cette fois ci d’origine italienne, nous a déjà ensorcelés à de maintes reprises, notamment ici même en 2016 et nul doute que l’on est prêt une fois de plus à retomber dans leurs griffes ! Comment ne pas connaître le track Sorry I’m Late du duo Kollektiv Turmstrasse ? Les deux comparses originaire d’Hambourg composent une musique à base de lignes de basse aux petits oignons et particulièrement groovy. On en trouvera sans doute quelques échantillons durant ce nouveau DJ set en terre de Dour, certainement très coloré et d’une grande profondeur !

Kollektiv Turmstrasse

Dans un registre très house, le lyonnais Folamour propose une musique hyper funky, avec des pointes de jazz et de disco, ravissant à coup sur les fans du genre ! Pour l’avoir vu encore récemment dans la région lilloise, on ne peut que vous le recommander les yeux fermés ! À la frontière de nombreux genres, Moscoman possède une identité musicale à part entière. Incorporant sans cesse dans ses sets des sonorités orientales, on ne sait jamais où il nous emmènera et on aime se faire déboussoler par ce dernier.

Techno

Direction la Caverne, de nuit, pour y taper du pied ! En premier lieu avec Matrixxman, une techno très rythmée et basée sur énormément de percussions, avec une teinte d’acid et de house, à voir sur scène ! En second lieu, avec Umwelt proposant une musique hypnotique qui n’est pas sans rappeler un certain Stephan Bodzin ! Et enfin en troisième lieu par le b2b s’annonçant grandiose entre Paula Temple et Rebekah. Connu pour ne pas faire dans la douceur, les deux femmes envoient une techno assez minimaliste, froide qui ne laisse jamais insensible leurs publics et déclenche irrésistiblement une envie de taper du pied !

L’autre endroit où écouter de la techno en ce samedi, sera bien entendu la Red Bull avec Dave Clarke. Un des barons de la techno, avec plus de 25 ans de métier dans les jambes. Une techno agressive et percutante ! Après lui, Boys Noize conclura la nuit à l’aide de sa techno bulldozer sans doute plus facile d’accès. Considéré comme l’un des meilleurs DJs actuels de par sa technique, son show risque bien de puiser dans nos dernières réserves d’énergie de cet avant dernier jour de festival !

Rebekah

Indie Pop – Chanson française

Vous le savez sans doute mais du fait d’une programmation gargantuesque, il est impossible de tout voir à Dour. Ainsi en début de journée, on ne sait pas vraiment si l’on choisira la pop percussive de FùGù Mango ou si l’on préférera s’immerger dans l’univers synthétique de Malik Djoudi. Les premiers viennent de sortir un premier album de pop coloré un tantinet nostalgique, riche en percussions. À vrai dire on les avait complètement loupé (ignoré ?) en 2014 et 2015, cette année sera peut-être la bonne. Peut-être ? Oui ! Car au même moment, on pourrait s’aventurer du côté du Labo pour le live de Malik Djoudi. Le chanteur français viendra lui aussi avec un premier album en poche. Des sonorités 80’s, une musique électronique aux teintes froides sur laquelle on retrouve de beaux textes romantiques un peu désabusé. Plus tard dans la journée, on se laissera sans doute tenter par Porches que nous avions découvert avec l’excellent titre Car. Le New-Yorkais débarquera pour la première fois à Dour après avoir bouclé un troisième album en début d’année où il y développe toujours une pop synthétique mélancolique et touchante.

Jazz – Reggae

R+R=NOW

Le jamaïcain Ken Boothe, à près de 70 ans, continue de tourner et de répandre la bonne parole reggae et ska. Plus de 50 ans de carrière et des allures de crooner, c’est un monument du mouvement présent à 17h30 sur la Last Arena pour une heure d’un show coloré et positif. Timing parfait pour un grand moment de détente.

Saluts sincères aux programmateurs de faire venir ce samedi la formation de jazz R+R=Now, soit le pianiste Robert Glasper accompagné de quelques musiciens de haut vol. Ils nous promettent un live aventureux empreint d’influences hip-hop, soul et reggae. Passes par la Boombox aux alentours de 20h30, tu ne seras pas déçu.

Ovni

Si tu aimes la musique un peu barré, tu risques de passer un long moment à la Caverne ce samedi. De notre côté, on s’y attardera notamment entre 18h30 et 22h00 pour trois groupes aux univers marqués mais très différents. Tout d’abord Zeal & Ardor dans une soul expérimentale assez dark mariant en toute simplicité gospel avec black métal, indie rock ou encore hip-hop. Ça semble complètement WTF sur le papier mais notre curiosité insatiable nous poussera forcément à voir le résultat. Suivra ensuite l’américaine Chelsea Wolfe foulant la scène de Dour pour la toute première fois. Accompagné de ses musiciens, elle viendra délivrer une musique lente et hypnotique constamment sous tension mélangeant métal, électro dark et goth rock. On imagine un résultat intéressant. Enfin on garde le meilleur pour la fin et c’est clairement l’un des lives à ne pas rater sur ce Dour 2018, on parle bien entendu de Ho99o9 (prononcé horror). Fusion sauvage entre électro, punk et hip-hop, le duo est l’un des meilleurs groupes de scène vus ces dernières années. Ils ont délivré l’un des meilleurs albums de 2017 et à 21h, on tentera une nouvelle fois de survivre à un concert qui s’annonce puissamment barré.

[TABS_R id=4573]

Parcours, choix de la sélection et texte réalisés par Vincent & Gauvain