Dour 2017 - Je suis riche mec !

NEWS – Dour, nos conseils pour le vendredi !

Avec plus de 200 noms sur cinq jours de festival, à moins d’avoir une culture musicale stratosphérique c’est difficile de s’y retrouver ! Pour t’aider à ne pas passer à côté du concert que tu pourrais regretter, on défriche pour toi la programmation jour par jour. Après celle du mercredi introduite dans notre article parlant plus globalement du festival, celle du jeudi par ici, on arrive au vendredi !

Voici une playlist regroupant tous les artistes conseillés ci-dessous. N’hésites pas à naviguer au fur et à mesure de ta lecture, on a conservé le même ordre par rapport à la présentation.

Rap

Si tu ne jures que par le hip-hop, la journée de vendredi devrait fortement te plaire. Une quinzaine d’artistes présents, il faut bien faire des choix alors on commencera la journée du côté de la Last Arena. Issu de la nouvelle école belge, L’Or du Commun c’est un rap à la cool, des productions électrofunk décontractées et un travail abouti sur les lyrics, loin des clichés argent et filles faciles. Une heure après, toujours au même endroit, difficile de passer à côté de Caballero & JeanJass. Le duo belge au succès grandissant viendra fouler la plaine de la machine à feu pour la troisième année consécutive avec en poche un tout nouvel album. Musicalement on est en plein dans une trap ‘so 2018’ sur laquelle les deux compères viennent délivrer leurs flows précis et des textes où les idées fusent dans tous les sens. Si tu préfères un peu plus de violence, on ne peut que t’inciter à aller découvrir SCARLXRD, une véritable bombe à retardement placée en plein milieu du labo. Influences électro-punk et indus, trap saturé et surtout un flow d’une sauvagerie dingue. Quelque chose nous dit que ça pourrait être l’une des révélations majeures de ce Dour 2018. Toujours au rayon découverte, on est plutôt curieux de voir ce que pourra donner la rappeuse 070 Shake. Signé sur le label de Kanye West, la jeune rappeuse donne plutôt dans une trap assez introspective et vaporeuse d’où émerge une douce mélancolie urbaine. Beaucoup plus installé et doté d’une voix reconnaissable parmi mille, ILoveMakonnen débarque à Dour pour la première fois et nul doute que sa présence devrait réchauffer la Boombox, prête à vibrer au son d’une trap énergique aux contours flottants. Enfin on ne pouvait évidemment pas refermer le chapitre rap sans parler de Rich Brian. Du haut de ses 18 ans, il débarque à Dour avec en poche un excellent premier album que l’on vous conseille grandement. C’est notre coup de cœur rap de la journée et on ne peut que vous encourager à aller voir ce jeune rappeur indonésien ayant tiré le meilleur de l’actuelle scène US, Tyler The Creator en tête.

Rich Brian

Électro

Fer de lance de l’électro belge, les frères Dewaele reviennent à Dour non pas sous la forme 2 Many DJs, mais Soulwax. On s’attend à un show électro teinté de rock fortement original sur la Last Arena. Toujours soucieux d’un rendu visuel propre, on devrait en prendre également plein les yeux ! Découvert pour notre part il y a deux ans au Labo, Fatima Yamaha a depuis fait un petit bout de chemin et se retrouvera cette année à la Petite Maison dans la Prairie ! Une électro funky et bien groovy comme on l’aime qui ne devrait pas laisser tes fesses de marbre ! Dans un registre bien plus planant, on restera au même endroit pour écouter Talaboman ! Une électro ambiante voyageuse et apaisante. De petites mélodies agréables à l’oreille, et pour cause, derrière ce nom se cache non moins que John Talabot accompagné d’Axel Boman. C’est peu dire qu’on a hâte de décoller avec les deux comparses pour un trip sonore !

Daniel Avery s’était placé tout en haut lors de la sortie événement de son album Drone Logic en 2013. Il revient cette année, sur les pentes du terril, présenter son nouveau bijou. Toujours aussi aérien, dans Song For Alpha, il n’en oublie pas le mélange des genres si propre à son univers et si prenant. Tantôt disco, tantôt acid, tantôt house, tantôt techno, Kim Ann Foxman sait naviguer entre les styles. Elle mixe ce qui lui passe par l’esprit, faisant d’elle l’une des DJs les plus en vogue de New-York. On espère sortir du Labo avec plein de nouvelles découvertes qu’elle aura pris soin de nous faire connaître !

Techno

Difficile de passer à côté de l’image de The Black Madonna, l’américaine pure souche s’est rapidement fait un nom dans le milieu de la techno douce. En provenance de Chicago, elle a été élue DJ de l’année 2016 par Mixmag ! Originaire de la région de Bruxelles, le duo GoldFFinch propose une musique plus synthétique, puisant aussi bien son inspiration dans la techno originelle que dans la plus récente scène minimaliste berlinoise. Ils auront la lourde tâche d’ouvrir la Red Bull Elektropedia Balzaal ce vendredi.

Recondite

Nous l’avions découvert à Dour lors d’un beau dimanche après-midi ensoleillé, Recondite revient trois ans après et c’est peu dire qu’on a hâte de le revoir ! Si la techno minimale allemande constitue encore en partie le socle de sa musique, le producteur a su s’éloigner progressivement de ses racines en y incorporant des nappes progressives sur lesquelles il distille de très aériennes mélodies. Un univers auquel on adhère totalement. Dans un registre un peu différent mais toujours au rayon de la techno minimale, Stephan Bodzin reste l’un des grands noms actuels du mouvement. Ses productions se reconnaissent aisément et il viendra pour la première fois à Dour nous présenter son live. C’est immanquable !

Décidément très allemand, ce vendredi se conclura à la Red Bull Elektropedia avec le duo Pan-Pot. Résolument plus techno, le duo berlinois risque bien de faire trembler tous les membres de votre corps à l’aide des lourdes basses qu’ils ont pris l’habitude d’envoyer !

Indie Rock – Shoegazing – Post Rock

Slowdive

Valeur sure de la scène rock alternative belge, les BRNS viennent pour la quatrième fois à Dour. À travers de belles ambiances évasives et oniriques le quatuor propose un mélange de rock contemplatif et d’indie pop un brin rêveuse On avait adoré en 2015, nul doute que le plaisir sera toujours le même en 2018. Si tu veux encore plus de guitare, il te faudra rester à la Petite Maison Dans La Prairie où les britannique de Shame viendront défendre un premier album très remarqué. Malgré une moyenne d’âge très jeune, le quintette navigue déjà avec beaucoup d’aisance sur les eaux du post punk et de l’indie rock, un pur produit british comme on les aime.

Un peu plus tard, changement radical d’ambiance avec l’arrivée des anglais de Slowdive, une première et sans aucun doute l’une des plus grosses attentes de tout le festival. Véritable légende du mouvement shoegaze, le quatuor nous a offert un superbe album éponyme l’an dernier, après vingt années de silence. Si tu aimes le rock planant et la dream pop, tu vas adorer te frotter au splendide mur du son déployé par le quintette. Enfin si tu n’est toujours pas rassasié, il est évident que tu ne devras pas manquer la venue des écossais de Mogwai, vingt ans de carrière et une réputation live qui n’est plus à faire. En véritable chef de file du mouvement post rock, ils sauront t’emmener très loin grâce à leurs longs morceaux mélangeant des moments doux, posés et des passages plus enlevés et grandioses.

Soul – Reggae

U-Roy

Si tu veux démarrer ta journée du vendredi de la façon la plus posée possible, prend la direction du labo. En effet, à 15h45 s’y produira la chanteuse Blue Samu, que l’on situera quelque part entre Corinne Bailey Rae et Fatima. On sait très peu de choses sur elle, toujours est-il que la jeune belge verse dans une douce soul matinée de hip-hop et de jazz, parfait pour te sortir de ta torpeur.
A bientôt 76ans, U Roy continue lui de répandre la bonne parole reggae/dub sur la planète entière. Le vieux briscard jamaïcain est l’une des plus grandes figures du mouvement et il sera accompagné pour l’occasion de Mad Professor, deux heures durant, histoire de t’insuffler un max de bonnes vibes.

Ovni

Une autre façon d’émerger à Dour consiste à rentrer dans le dur, directement, sans échauffement. Si tu aimes te faire mal au réveil, va voir du côté de la Caverne à 16h00. Les américains de Dälek font dans un hip-hop sombre très expérimental, baignant dans des productions électro dark et indus d’une terrible noirceur. C’est fascinant et à vrai dire on est très curieux d’aller vivre cette expérience auditive et visuelle.
Indus, punk, hardcore, électro et véritable machine de guerre en live, Atari Teenage Riot vont retourner La Caverne. On se souvient encore de leur passage en 2012, 15° en dehors du chapiteau, 35° à l’intérieur transformé en véritable chaudron. Voilà un show qui ne devrait pas vous laisser indemne.

[TABS_R id=4592]

Parcours, choix de la sélection et texte réalisés par Vincent & Gauvain

1 thought on “NEWS – Dour, nos conseils pour le vendredi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*